retour

5 idées reçues que vous avez sur le référencement naturel

Aujourd’hui, les référenceurs sont constamment confrontés à de multiples risques.
Être pénalisé par Google à cause de leurs approches “black-hat” (terme qualifiant les pratiques qui ne respectent pas les règles du jeu).

Voir son site déclassé en raison d’un changement de l’algorithme du moteur de recherche, et voir une stratégie précédemment acceptée se transformer soudain en mauvaise pratique pénalisée.
Ou pire que tout, se voir devancer par un concurrent, et découvrir qu’il a acquis un millier de liens du jour au lendemain.

Et si nous mettions certaines des croyances au sujet du SEO à l’épreuve du test ? Dans cet article, nous vous présentons 5 grandes croyances au sujet SEO qui ont été battues en brèche.

1- Vous ne devez pas créer des liens dans le but d’améliorer votre référencement.


La Croyance

Nous avons entendu de nombreuses fois : Google n’accepte pas la création de liens artificiels pour le référencement. L’aversion du moteur de recherche pour les liens «contre nature» commence dès les conseils aux webmasters de Google:

« Tout lien visant à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens artificiels, et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google. »

La même approche est renforcée par les employés Google chaque fois qu’ils s’expriment publiquement. Pour vous donner un exemple, John Mueller de Google a dit que les webmasters doivent éviter de se concentrer sur le renforcement des liens:

« Nous utilisons les liens retours dans le cadre de notre algorithme, mais nous utilisons aussi beaucoup, beaucoup d’autres facteurs. Donc, se concentrer seulement sur les liens va probablement causer plus de problèmes à votre site, que de bénéfices”.

L’idée est que votre profil de liens devrait se développer naturellement au fil du temps, parce que vous avez du contenu de qualité auquel beaucoup de monde veut renvoyer. Mais voulez-vous vraiment survivre dans un domaine où tout le monde travaille à acquérir des backlinks ?

L’expérimentation

Les backlinks restent un facteur majeur pris en compte par les moteurs de recherche. Voici un exemple récent pour vous montrer à quel point cela est vrai aujourd’hui.

Il y a quelques semaines, un utilisateur Reddit repérait un nouveau site dans les résultats de Google, positionné sur certains mots-clés très concurrentiels et qui s’était positionné exceptionnellement rapidement dans les premiers résultats de recherche. Le site s’est avéré être une collection de messages sur les «meilleurs» produits de toutes sortes, que ce soit bouilloires, ordinateurs portables, ou cadeaux de fête des Pères. Et chaque post était affublé de liens « acheter maintenant ».


efficacité des backlinks

Le site a été lancé il y a un peu plus de 6 mois, et depuis il collectionne des positionnements assez impressionnants sur des créneaux très compétitifs. Mais comment ont-ils fait si rapidement?

Des liens en bas de page ! Non sérieusement, des liens dans le footer (pied de page), vous y croyez ?
Ca ressemble typiquement à les liens destinés à augmenter le référencement d’un site dans les résultats de Google.

Apparemment, ce site appartient au même éditeur qui possède les plus grands magazines US, et tous les sites web de ces magazines, ont tous religieusement un lien dans le pied de page qui pointe vers ce site. Cela inclut esquire.com, elle.com, cosmopolitan.com, marieclaire.com, seventeen.com, popularmechanics.com … etc. Allez-y vous pouvez vérifier.

Mais vraiment, les liens du site en pied de page ! N’était-ce pas une mauvaise chose déjà il y a dix ans ? Eh bien, apparemment pas.


efficacité backlinks

Vous pouvez voir que presque tous les liens du site sont sitewide (c’est à dire présents sur toutes les pages du site, souvent en pied de page donc), et qu’ils ont seulement commencé à croître en Janvier de cette année. Ce n’est pas le profil de liens le plus naturel que j’ai vu de ma vie.

La Conclusion

Le renforcement du référencement avec des backlinks continue d’être la partie la plus importante de toute stratégie de référencement. Si vous choisissez de ne pas créer des liens, vous finirez probablement loin derrière vos concurrents qui le font très certainement.

Vous devriez idéalement viser à acquérir des liens de haute qualité provenant de sources fiables, le concept de qualité varie d’une industrie à l’autre. Le meilleur conseil tactique ici serait d’examiner de près le profil des liens de vos meilleurs concurrents afin d’avoir une idée du type de liens qui fonctionnent dans votre secteur d’activité.

2. Optimiser les ancres de lien avec mots-clés est mauvais pour votre référencement


La croyance

Depuis 2012 et la première mise à jour Pingouin (dont le principal objectif était les liens de type spam, les ancres sur-optimisées et la pertinence des liens), vous avez sûrement entendu parler des dangers des textes d’ancres riches en mots-clés. Dans ses recommandations, Google dit explicitement aux webmasters que le texte optimisé des ancres peut faire plus de mal que de bien.

« Les liens avec des ancres optimisées dans des articles ou communiqués de presse diffusés sur d’autres sites sont des exemples de liens non naturels. »

L’expérimentation

Soyons clairs à ce sujet : La mise à jour Google Pingouin est tout sauf une blague. La diversité des ancres devrait être l’une de vos principales préoccupations si vous construisez des liens.

Mais cela ne signifie en rien que vos ancres ne doivent pas être optimisées avec des mots-clés. Dans une étude intéressante sur les effets de Pingouin, des milliers de sites ont été étudiés, ceux-ci avaient vu leur classement baisser après que Pingouin ait estimé qu’ils étaient coupables de sur-optimisation d’un trop grand nombre de leurs ancres. Fait intéressant, il s’est avéré que les sites qui ont été touchés avaient des ancres optimisées avec un mot-clé dans plus de 65% de leurs backlinks, tandis que les sites qui ont des ancres optimisées pour 50% ou moins de leurs liens n’ont pas été affectés par Pingouin.

Si vous faites une recherche Google pour « cliquez ici », vous pourriez être un peu surpris par le résultat.

Juste au cas où vous ne l’avez pas remarqué : cette page n’a pas une seule fois les mots « cliquez ici » dans son contenu.

Une analyse rapide du profil de backlinks montre que 2% des liens vers la page ont « cliquez ici » comme texte d’ancre. Pour être clair, c’est la 9ème ancre la plus utilisée dans les liens vers cette page, après ancre vide, l’URL de la page, « Adobe Reader », “ici”, “acrobat reader”, “adobe acrobat reader”, « get adobe reader » et « télécharger Adobe Reader ».

Cela nous indique que le texte de l’ancre est toujours un indicateur de forte pertinence pour Google, et vous pouvez (et devriez) utiliser des mots-clés dans vos ancres – ou, vous serez dépassé par les concurrents qui le feront.

La conclusion

Des backlinks avec un mot-clé comme texte d’ancres sont en corrélation forte avec les résultats de recherche sur ce même mot-clé. Ce ne sont pas les ancres optimisées qui peuvent vous causer des ennuis avec Google, c’est plutôt le manque de diversité.

Comme pour les autres leviers dans le référencement, il n’y a pas de recette miracle avec les ancres optimisées qui vous garantiront d’atteindre les sommets des classements de résultat de recherche. Une bonne façon de s’y prendre est de jeter un coup d’oeil à vos principaux concurrents pour vous faire une idée des ancres et leurs distributions qui fonctionnent dans votre activité.

3. Les mots-clés ne sont plus importants



importance des mots clés


La croyance

En 2013, la mise à jour Google Colibri semblait avoir remis à zéro tout ce que nous pensions savoir sur l’optimisation SEO on-page avec les mots-clés. Apparemment, les mots-clés ont été remplacés par le concept ou le sujet traité dans la page, et donc l’optimisation de mot-clé n’a plus un grand intérêt.

“Le Colibri prête attention à chaque mot de la requête, s’attachant au sens global de la phrase, plutôt que celui de mots en particulier.”

Le résultat des requêtes s’est orienté vers une plus grande compréhension du sens des questions des internautes, d’une manière plus humaine, en se concentrant moins sur les termes individuels. Voici ce que Amit Singhal de Google a dit lors de l’annonce de “Knowledge Graph”.

“Grâce au [Knowledge Graph], les résultats de vos requêtes sont plus pertinents parce que nous prenons en compte les entités, et leurs nuances de sens. »

Pour être honnête, les gens de Google n’ont jamais déclaré ouvertement que les mots-clés n’étaient plus importants. Ce mythe, a vu le jour grâce aux référenceurs eux-mêmes, étendant ce que Google a effectivement dit au sujet de son objectif de comprendre la requête comme « une entité, et non pas comme une chaîne de mots » ou de façon plus extrême « les concepts et les sujets remplacent complètement les mots-clés ».

L’expérimentation

Bien sûr, il y a une technologie de pointe derrière la façon dont Google comprend les requêtes, mais il n’y a point de magie ici. Si nous sommes un tant soit peu honnêtes, nous pouvons affirmer que les chaînes de mots restent des chaînes de mots. Parce qu’en langage informatique il n’y a pas de “concept”, de “sujet” ou de “chose” dans le traitement de l’information.

Bien-sûr, cela ne veut pas dire que Google ne fait pas de progrès dans ce domaine. Colibri ainsi que “RankBrain” ont sans aucun doute transformé le moteur de recherche en une créature intégrant plus de compréhension, tenant compte du contexte et des concepts associés à la requête que vous saisissez dans la barre de recherche. Tout cela change immensément la recherche par mots-clés, mais cela ne les rend pas moins importants.

Regardons maintenant ce que cela donne dans la pratique. Imaginons que vous gériez un site sur les plantes et vous écriviez un article sur cette mignonne Aglaonema.


les mots clés sont toujours importants

Vous savez qu’on l’appelle Aglaonema parce que vous êtes un geek des plantes. Ce que vous ne savez pas, c’est que la plupart des gens, qui sont moins fans de plantes que vous, l’appellent “Chinese Evergreen”.

Donc, vous créez votre article sur l’Aglaonema, et fournissez une très bonne page avec du contenu de qualité, vous devriez ainsi attirer des backlinks et vous positionner dans les SERPs de Google pour les deux mots-clés, Aglaonema et “chinese evergreen”.

Hélas, même si cette chaîne de mots est une entité, Google ne semble pas faire le lien – pour le moment.


importance mots clés

Jetez un coup d’oeil – voici les deux SERPs des deux mots-clés, qui sont des synonymes absolus. Il y a très peu de pages communes dans les résultats de la recherche, quand elles le sont, c’est uniquement sur des pages qui mentionnent les deux mots dans leur contenu.

Ça ressemble un peu à de la recherche par mot-clé tout de même.

La conclusion

À l’ère de la recherche sémantique, l’impact des mots-clés sur les résultats de recherche est sûrement moins basique, mais pas pour autant moins important.

4. Les signaux sociaux n’ont pas de poids pour le SEO


La croyance

Tout comme le taux de clic, les signaux sociaux font partie des facteurs les plus controversés pour les référenceurs. En 2010, Matt Cutts a déclaré que les paramètres d’engagement des médias sociaux sont utilisés dans algorithme de classement. Mais ensuite Google a commencé à nier l’idée, le même Matt Cutts mentionnait en 2014:

“A ma connaissance, actuellement nous n’utilisons pas les signaux des “likes” dans nos algorithmes de classement. »

L’expérimentation

Pour être clair, les déclarations faites par Google sur l’utilisation des signaux sociaux ont très bien pu être vraies à l’époque. Mais les choses changent, et si vous avez suivi les commentaires de Google sur le sujet, vous avez probablement remarqué que plus récemment ils n’ont plus nier l’impact des signaux sociaux sur les classements de résultats de recherche.

Dans une grande étude de cas par Branded3, l’agence a mené une expérience pour analyser l’effet des tweets sur le classement dans Google sur un de leurs sites.

Les 8,528 pages analysées ont été divisées en trois groupes:

  • 1-99 tweets (5.322 pages)
  • 100-499 tweets (1382 pages)
  • 500+ tweets (1.824 pages)

Ensuite, Branded3 a vérifié le classement de chaque page, en utilisant les quatre premiers mots du titre de la page comme un mot-clé.
Alors qu’il y avait un peu de corrélation entre les tweets et les classements dans les trois groupes, les pages avec plus de 500 tweets ont fourni les résultats les plus intéressants. Les positions de classement en moyenne pour le groupe sont les suivants:

Nombre de tweets Moyen Google rang
500+ 46
1,000+ 41
5,000+ 31
7,500+ 5

La Conclusion

Avec la forte connexion entre les partages sociaux et les classements, vous ne pouvez pas vous permettre de négliger ces paramètres dans votre stratégie.

5. Les Clics n’influencent pas le classement


La croyance

La position officielle entre le taux de clics et le classement n’a jamais été bien claire. Quand la question a été posée de manière frontale, l’idée générale a été réfutée, conditionnant le petit monde SEO à penser cette donnée comme pas suffisamment fiable pour être utilisée comme un levier pertinent.

L’expérimentation

Les preuves allant à l’encontre de cette croyance sont légions. Tout d’abord on ne peut que constater que Google est propriétaire de brevets sur le lien entre clics et résultat de recherche:

L’hypothèse généralement admise est que ce sont les utilisateurs qui sont les plus à même de juger de la pertinence d’un résultat de recherche, ou du moins d’estimer un résultat plus pertinent que les autres alternatives.
Un fait intéressant à relever, est que ces brevets traitent des méthodes pour s’affranchir du “bruit” et du “spam” sur ce signal, arguments dont Google se sert pour ne pas utiliser le taux de clic pour les résultats de recherche.
Mais évidemment ceci ne constitue pas une preuve en soi, ce n’est pas parce qu’une entreprise possède un brevet, qu’elle l’utilise forcément. Il faut donc mener des expérimentations pour vérifier ces suppositions.

De multiples tests ont été effectués par Rand Fishkin, ceux-ci tendent à prouver que les clics ont un impact majeur sur le classement. La nature de ces tests est la suivante: il a demandé à ses followers sur Twitter de faire une recherche spécifique, de cliquer sur le résultat #1, de cliquer sur précédent dès que la page était chargée, puis de cliquer sur le résultat #4 et de rester sur cette page pendant un moment.


influences des clics sur le référencement

Après 70 minutes et 4500 interactions, le résultat #4 est rapidement passé en position #1 !

influences clics sur le référencement

Ceci constitue une première preuve que le CTR semble affecter les classements en temps réel. Après ces tests, les résultats de recherche ont repris leurs positions initiales. Cela montrequ’une augmentation temporaire du CTR peut entraîner une amélioration temporaire de la position.

D’autre part, le même type d’expérience mené cette fois-ci avec des bots, n’a pas montré les mêmes résultats, il n’y a eu aucune modification des résultats de recherche. Ceci est probablement dû au fait que Google ne se laisse pas berner par un “utilisateur” sans aucun historique de navigation, car il est bien conscient des techniques artificielles pour gonfler artificiellement les clics.

La Conclusion

Ces expériences montrent bien que si votre lien obtient un meilleur CTR que celui prévu pour sa position donnée, alors votre classement est susceptible d’être amélioré. Ceci est une raison supplémentaire de bien optimiser ses snippets pour générer des clics.

Vous pouvez vérifier les CTR de vos différentes pages de destination, pour identifier celles qui nécessiteraient d’être retravaillées.
Les CTR en fonction des positions dans le SERP, varient avec le type de requête. Pour vous donner une idée, voici les CTR moyens


taux de clics par positions

Conclusion générale

Pour rendre justice aux moteurs de recherche, aucune de ces croyances ne sont de leur faute. Elles sont souvent nées et se sont renforcées grâce aux référenceurs eux-mêmes.

Quand on y pense, toutes ces croyances pourraient se résumer à une seule: “le SERP est une démocratie ». C’est loin d’être vrai, et ce n’est pas parce que Google est imparfait, c’est parce que la technologie en général est imparfaite. Chaque nouvelle mise à jour de l’algorithme de pointe est inévitablement suivie par un jeu également de pointe visant à le battre.

Il est particulièrement difficile pour Google de rester «juste», car il essaie dans le même temps, avec autant d’ardeur, de rester “frais”. À bien y réfléchir, c’est un peu l’un ou l’autre, la tricherie passe inaperçue pendant que Google tente de fournir du contenu pour les utilisateurs. C’est un sacrifice qu’il fait pour le bien du Web en temps réel – avec succès.

Toutes les croyances liées au SEO ne sont peut-être pas sur cette liste, en tout cas chez Let’s Clic nos experts s’informent tous les jours sur les nouvelles tendances du secteur et en font profiter les clients de l’agence.

Source de l’article

Cet article vous a plu, partagez le :

Quelle stratégie Netlinking pour le SEO en 2018 ?

Le Netlinking, ou link building, englobe l’ensemble des actions consistant à créer ou modifier des liens pointant vers un site…

Ne soyez plus visible sur Google grâce au déréférencement

EN QUOI CONSISTE LE DÉRÉFÉRENCEMENT ? Le déréférencement et le référencement sont intimement liés. En effet comme son nom l’indique…

Ciblage par thème pour le Display Adwords

AdWords propose de nombreux types de campagnes pour le Display. L’une d’entre elles s’appelle le ciblage par thème.