retour

SXO : Quand l’Expérience Utilisateur rencontre le SEO

On connait tous le Search Engine Optimization (SEO) mais depuis quelques années, un nouvel acronyme pointe le bout de son nez dans le paysage du référencement naturel : le Search eXperience Optimization ou encore SXO. À mi-chemin entre l’optimisation de l’Expérience utilisateur (UX) et du référencement organique, le SXO semble annoncer un véritable tournant dans la manière de référencer un site internet. Pourquoi ? Qu’est-ce que cela signifie ? Et pourquoi les SXO est important pour le futur du webmarketing ? Notre agence SEO vous apporte quelques réponses à ces questions.

Qu’est-ce que le SXO ?

Le SXO est un acronyme signifiant Search eXperience Optimization, généralement traduit par Optimisation de l’expérience de recherche. Il décrit l’ensemble des techniques d’optimisation du référencement d’un site, tout en prenant en compte les attentes et intérêts de l’internaute. C’est l’alliance des techniques propres au SEO (optimisation autour de mots-clés, optimisation du contenu éditorial, travail de la popularité, etc) à celle de l’UX design.

Dans le SXO, l’un ne va pas sans l’autre. L’UX design, ou design de l’expérience utilisateur consiste à favoriser la navigation de l’internaute vers la conversion. Souvent réduit aux simples questions graphiques d’un site, l’UX va beaucoup plus loin, en travaillant en réalité le parcours utilisateur à partir de différents leviers très techniques comme la manière dont se construit un site, son ergonomie, sa compatibilité sur tous les supports, sa vitesse, etc. Il s’agit de permettre aux internautes d’effectuer des actions de manière claire et logique sur un site.

La combinaison du SEO et de l’UX au sein du SXO semble cohérente, car les deux se travaillent avant, pendant, et après le lancement d’un site internet. Le SXO est donc animé par un seul et même objectif qui regroupe les impératifs de chacune des deux disciplines à savoir générer du trafic qualifié.

En somme, le SXO c’est le SEO et l’UX design agissent main dans la main et partagent leurs objectifs respectifs pour créer un référencement naturel qui réponde aux évolutions d’internet, mais aussi et surtout, qui réponde à la nouvelle manière dont s’écrit l’histoire du web.

SEO et UX : une alliance pour répondre à Google

Dans le référencement naturel des pays occidentaux, Google est roi. Le moteur de recherche connaît de nombreuses mises à jour de son algorithme, auxquelles les utilisateurs, comme les experts du webmarketing doivent savoir s’adapter.

C’est notamment le cas avec le déploiement, depuis plusieurs années maintenant, de la politique du User-first de Google. Cette mise à jour, qui défend avant tout les intérêts de l’internaute qui navigue en ligne, et qui vient souligner une nouvelle problématique SEO : ne plus simplement s’intéresser à la bonne indexation d’un site, mais également à sa bonne utilisation par l’internaute.

En effet, si le SEO s’est longtemps adressé aux robots d’indexation, il doit désormais prendre en compte l’expérience utilisateur dans son champ d’action. Cela va aussi bien concerner la pertinence des contenus, que l’ergonomie (notamment mobile) du site, ou encore le temps de chargement d’un site.

Bien que l’utilisateur soit déjà pris en compte dans les stratégie SEO depuis bien longtemps, ce mouvement se formalise avec le SXO, en prenant également en compte des aspects plus technique comme le design graphique ou encore la vitesse de navigation. À l’heure du deep learning, du machine learning, de l’indexation mobile et du web user-centric, les méthodes de travail du webmarketing n’ont pas d’autres choix que de s’adapter et le SXO s’annonce comme la réponse à ces changements.

SXO : de nouveaux objectifs pour le webmarketing

Il est donc important aujourd’hui de garder le cap, et savoir orienter la manière d’optimiser un site vers l’utilisateur.

Là où l’objectif du SEO s’est longtemps cantonné à se positionner en première place sur un certain nombre de requêtes, le SXO envisage quant à lui le référencement web en prenant en compte le taux de clic, le taux de rebond et le plus important de tous : le taux de conversion

Attirer l’utilisateur n’est plus suffisant : il faut correspondre à ses attentes. Car un bon UX design permettra effectivement une bonne navigation de l’internaute sur le site, mais seul la pertinence du contenu le fera rester et le poussera à l’action. C’est pourquoi fournir un contenu riche, optimiser les call-to-action, et favoriser la navigation et l’ergonomie entrent aujourd’hui dans le champ d’action du référencement naturel.

En ce sens, SEO et UX design se complètent aujourd’hui et s’unissent pour devenir une discipline à 360 degrés, où l’utilisateur est au centre de la réflexion, comme le souhaite Google.

Pour cette raison, on tend vers une polarisation des métiers du webmarketing : développement web, design graphique, optimisation du référencement naturel, rédaction sont autant de disciplines autrefois fortement segmentées, qui aujourd’hui laissent la place au SXO, et permet d’aborder le webmarketing sur tous les fronts. L’Optimisation de l’expérience de recherche est donc une discipline polyvalente, dans l’air du temps, qui répond à l’orientation globale du web aujourd’hui et vers laquelle l’ensemble de la profession semble tendre.

Cet article vous a plu, partagez le :

SEO ou SEA ?

(et pourquoi pas les 2 ?) Les entreprises l’ont bien compris, leur visibilité sur internet est incontournable pour développer leur…

Quelle stratégie Netlinking pour le SEO en 2019 ?

Le Netlinking, ou link building, englobe l’ensemble des actions consistant à créer ou modifier des liens pointant vers un site…

SXO : Quand l’Expérience Utilisateur rencontre le SEO

On connait tous le Search Engine Optimization (SEO) mais depuis quelques années, un nouvel acronyme pointe le bout de son…