retour

Quelle stratégie Netlinking pour le SEO en 2018 ?

Le Netlinking, ou link building, englobe l’ensemble des actions consistant à créer ou modifier des liens pointant vers un site ou une page web particulière, dans le but d’améliorer le positionnement du site dans les résultats des moteurs de recherche.

Les bonnes pratiques de Netlinking, l’approche White Hat

D’après Google, le meilleur moyen d’inciter les autres sites à créer des liens de qualité vers votre site, consiste à publier un contenu unique et pertinent. Plus le contenu de votre site est utile, plus vous avez de chance qu’une personne trouve ce contenu intéressant pour ses lecteurs et crée un lien.

a) Le linkbaiting

Le linkbaiting signifie littéralement « pêche aux liens ». Cela consiste à obtenir des liens naturels grâce à un élément déclencheur : un contenu riche et original qui doit permettre de susciter des réactions de la part de sites extérieurs et donc de générer un grand nombre de liens externes. Quelques exemples de linkbaiting efficace :

  • Les infographies
  • Les contenus à valeur d’utilité ou caractère innovant
  • Calculateurs ou simulateurs
  • Contenus éditoriaux
  • Interviews de personnalités
  • Les e-books/livres blancs

linkbaiting pêche aux liens

b) Le communiqué de presse

Le communiqué de presse est un article court, idéal pour présenter une société, une actualité, et destiné aux médias. Il faut que votre communiqué soit bien écrit, et il faut bien cibler le média :

  • Les journaux locaux, très demandeurs d’actualité économique locale.
  • Les médias spécialisés dans votre secteur d’activité.

c) Les annuaires

Les annuaires sont des sites répertoriant les sites web en les classant par catégories. Il faut privilégier les annuaires thématiques aux généralistes.

d) Le Guest-blogging

Le guest-blogging consiste à proposer des articles d’invités sur son site : pour le site qui reçoit le contenu, c’est une bonne façon de mettre en ligne du contenu frais sans avoir à le rédiger, en contrepartie, le blogueur se fait connaître via un lien pointant sur son site.

e) Les liens sortants

Jusqu’à très récemment, la légitimité des liens sortants n’était pas avérée. Selon de nombreux spécialistes, un lien sortant vers un site d’autorité, dans une même thématique, apporte indéniablement, un vrai coup de pouce en terme de visibilité.

Pourquoi ne pas suivre les règles (Black Hat)

On constate souvent que ceux qui réussissent en SEO ne tiennent pas compte de ces remarques et conseils de Google … voire font l’inverse à grande échelle.
Les guidelines indiquent le cadre pour être bien référencé, sachant que Google ne donne jamais toutes les clés, et on réalise que ceux qui sont bien référencés ont en fait souvent enfreint ces règles.

a) Systèmes de liens

Pour Google, tout lien visant à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens. Quelques exemples ci-dessous de systèmes de liens pouvant avoir un effet négatif sur le classement d’un site dans les résultats de recherche.
Il est à noter que les liens publicitaires (au paiement par clic), qui n’améliorent pas le classement PageRank du site de l’annonceur, sont évidemment conformes aux règles de Google.

b) Le link ninja

Le link ninja est considéré comme du linking « en force ». Il consiste à créer des liens:

  • Soit en les réalisant soi-même.
  • Soit en convaincant un webmaster de les ajouter.

Le référenceur doit donc trouver un endroit où il pourra obtenir facilement un lien :

  • Un site de la même thématique
  • Un annuaire

c) Le paid linking

Le paid linking consiste à acheter un lien à un site pour obtenir un backlink vers son site. En pratique, il est assez difficile de savoir si un lien a été payé ou non. En réalité, Google détecte et sanctionne surtout les pages reliées sans aucune cohérence de contenu : peu de qualité, peu de pertinence.

d) Les PBN (Private Blog Network)

Les PBN (pour Private Blog Network ou Réseau de Blogs Privés) sont une technique de création de sites satellites permettant de booster le référencement d’un site web. D’une manière générale, cela consiste à positionner des sites satellites, en premier niveau, totalement propre, qui font le lien vers le site principal. En deuxième rideau, d’autres sites qui flirtent beaucoup plus avec la ligne rouge viennent apporter du jus aux sites de premier niveau comme représenté sur le schéma ci-dessous.

Private blog network

C’est une technique complexe, car le maillage entre les sites est beaucoup plus compliqué que la représentation ci-dessus, cela exige du temps et des connaissances, mais cela permet probablement à l’heure actuelle d’obtenir les meilleurs résultats en matière de netlinking.

Cela revient à avoir la main sur tout ce que le référenceur « White hat » essai de faire en communiquant avec les propriétaires de blog. Le référenceur « Black hat », possesseur d’un PBN, peut créer du contenu et l’optimiser pour qu’il soit en adéquation totale avec sa niche, choisir toutes ses ancres de liens.

Cette technique fonctionne aujourd’hui très bien, mais il y a fort à parier que Google travaille à contrer ces pratiques. On peut donc légitimement se poser la question de la pérennité des liens hébergés sur des PBN.

Demain, vers moins de poids pour les backlinks

Si on se projette un tant soit peu, on peut imaginer que Google finira par trouver le moyen d’identifier les contenus les plus en adéquation avec les requêtes des internautes, sans avoir besoin de se baser sur la popularité des sites qui proposent ces contenus, ou en tout cas, en accordant moins de poids à ce facteur.

Il coûtera donc de plus en plus cher de grimper dans les résultats de recherche via la seule création de liens.

a) Du contenu de qualité

Lorsqu’un moteur de recherche vous propose une page de résultats, il peut mesurer la pertinence du classement en observant comment vous vous engagez avec ces résultats. Si vous cliquez sur le premier lien, appuyez immédiatement sur le bouton « précédent » pour essayer le deuxième lien, cela indique que vous n’étiez pas satisfait du premier résultat. C’est donc un paramètre qui est déjà intégré par l’algorithme de Google.

Cela sous-entend évidemment du contenu original (non-dupliqué) comme cela est déjà pris en compte aujourd’hui.
Le niveau de langage, la diversité du vocabulaire utilisé, l’orthographe, les illustrations, tout cela contribue à un contenu de qualité.
L’ architecture du site est également très importante, elle permet aux moteurs de recherche de bien comprendre la structure de l’information afin de proposer la page profonde qui répondra le plus précisément à une requête, au lieu de proposer la page d’accueil du site.

b) L’expérience utilisateur (UX)

On intègre dans l’UX, bien entendu le côté responsive des sites web (avec l’arrivée de l’index mobile first).
L’ absence de publicité trop agressive, intrusive, et dans les emplacements dédiés et bien identifiés comme tels, en aucun cas dans le contenu principal de la page.

On peut résumer l’expérience utilisateur à la façon dont se sent l’internaute lorsqu’il voit un site web et lorsqu’il l’utilise.
Un bon indicateur de l’UX pour les sites internet, est le taux de rebond, cela reflète bien si les internautes qui arrivent sur votre site s’y sentent bien et on envie d’y rester ou alors s’ils vont voir ailleurs.

Conclusion

Le netlinking est encore au sommet de la pyramide mais s’avère pourtant être le moyen le plus dangereux pour se positionner sur le moteur de recherche. En effet, s’il y a une chose que Google fait bien, c’est l’adaptation. Google modifie constamment son algorithme pour s’assurer qu’il propose aux utilisateurs le contenu le plus pertinent qui répond à l’intention d’une recherche.
À l’avenir, Google rendra de plus en plus difficile le fait de manipuler ou d’influencer ses classements de résultats. Finalement, le leitmotiv de Google (proposer du contenu de qualité pour les utilisateurs), pourrait bien devenir le facteur le plus important dans son algorithme de classement.

Alors comme le temps n’est pas extensible, dans le référencement comme ailleurs, il faut faire des choix, travailler le netlinking pour avoir des résultats rapides, ou bien adopter une stratégie « user first ». Le choix peut s’avérer d’autant plus compliqué, que l’approche qui est la plus rentable aujourd’hui, ne le sera très probablement plus demain.

Travailler le contenu rédactionnel d’un site, son architecture, sa navigation, et plus globalement l’expérience utilisateur, ne plus penser robots de Google, mais penser internautes, c’est un investissement payant pour le futur, et dans ce domaine, le futur peut arriver demain.

Cet article vous a plu, partagez le :

Quelle stratégie Netlinking pour le SEO en 2018 ?

Le Netlinking, ou link building, englobe l’ensemble des actions consistant à créer ou modifier des liens pointant vers un site…

Ne soyez plus visible sur Google grâce au déréférencement

EN QUOI CONSISTE LE DÉRÉFÉRENCEMENT ? Le déréférencement et le référencement sont intimement liés. En effet comme son nom l’indique…

Ciblage par thème pour le Display Adwords

AdWords propose de nombreux types de campagnes pour le Display. L’une d’entre elles s’appelle le ciblage par thème.